Saison 2017/2018

  • Les Concubines
    Cabaret théâtral
    12-13-14 & 19-20-21 octobre 2017 à 20h
    20 $
    15 $
    Les Concubines, c’est une grande fête des mots et du corps qui met en scène la tension entre le paraître et l’être. Les interprètes-créatrices explorent les diverses facettes de la féminité à travers une série de tableaux mêlant théâtre, chanson et poésie, sans complexe et sans pudeur. Oscillant entre l’illusion théâtrale et l’autofiction, elles (ré)interprètent autant de classiques que de compositions de manière engagée, ludique et dérisoire tout en mettant des mots sur leur plaisir, leur angoisse, leur indignation et leur colère.

    Démarche

    S’inspirant du happening et amalgamant engagement social et ludisme afin de susciter la réflexion autant que les rires, ce spectacle multidisciplinaire, mis en scène par Maya Gobeil, est l’aboutissement d’une décennie passée à explorer et à (re)définir la féminité. Portée par l’effervescence artistique des années ‘70 qui a vu naître, entre autres, le courant automatisme, la Nuit de la poésie et le Théâtre expérimental, la metteure en scène rassemble des artistes-créatrices autour du thème de la chanson québécoise et de l’introspection féminine.

    Nous, Les Concubines, sommes les maîtresses de la vie, de l’art, de la musique et de la langue. Nous ne sommes mariées à personne, mais courtisons tout le monde. Nous sommes très bien dans notre rôle et n’avons aucune envie de devenir la femme de. Nous sommes ce que nous sommes. Avec beauté. Fragilité. Entêtement. Laisser-aller. Laideur. Émotivité. Spontanéité. Voix. Bienvenue dans notre aire de jeu pour femmes libérées, dans notre arène de solidarité.

    Avec

    Marie-Eve Charbonneau, Karelle Girard-Huneault, Anka Rouleau, Audrée Southière et Marion Van Bogaert Nolasco

    Mise en scène

    Maya Gobeil

    Dramaturgie

    Marie-Eve Charbonneau avec la collaboration des interprètes

    Conception décor et costumes

    Leïlah Dufour Forget

    Conception d’éclairage et régie

    Élodie Ménard

     

    Achetez vos billets ici

  • Embargo
    Théâtre
    14 au 18 novembre 2017 à 20h (+15h le 18 nov.)
    20 $
    15 $
    Le Gars. La Fille. Un salon.
À quatre mois d’intervalle, un couple se retrouve dans un même espace suffocant, où ils se battent l’un contre l’autre pour tenter de se sauver l’un l’autre. À l’amour comme à la guerre, la passion peut-elle tout justifier? Embargo questionne la capacité du couple à survivre aux vices de chacun et la possibilité de confondre l’orgueil avec l’amour.

    Démarche

    Embargo est une montée de tension, une bouilloire qui crie de plus en plus fort. C’est aussi un huis-clos venimeux questionnant le rapport entre l’amour et l’orgueil – et lequel des deux est le plus fort. Sur scène, un décor métonymique – quelques éléments rappelant un salon dans lequel on prévoit une fête d’anniversaire. Organisé en présentation bi-frontale, l’espace scénique mettra les acteurs au centre de la salle pour que ce soit leur duel qui soit mis de l’avant. Interprété par Nicolas Dionne-Simard et Lauren Hartley, respectivement finissants du Conservatoire d’art dramatique de Montréal et de Québec, cette première création du Collectif Cognac promet d’être dangereusement captivante.

    Texte

    Lauren Hartley

    Comédiens

    Nicolas Dionne-Simard et Lauren Hartley

    Mise en scène

    collaborateurs multiples

    Scénographie

    Ariane Brière

    Achetez vos billets ici

  • Sex(e)
    Théâtre
    7-8-9 & 14-15-16 décembre 2017 à 20h
    20$
    15$
    « Hey! Savez-vous c’est quoi la différence entre un homme pis une femme? »
    Oui, le sexe.

    « Hey! C’est-tu moi ou les hommes pis les femmes c’est pas pareil? »
    Effectivement.

    Ce sont des genres différents qui s’influencent beaucoup et parfois d’une drôle de façon.

    « Hey! Y’a-tu juste moi qui trouve que la catégorisation par le genre, des fois, c’est pas mal absurde? »
    Non.

    Le Théâtre de la Bourde le pense aussi et propose un spectacle sur le sujet.

    Démarche

    Le Théâtre de la Bourde vous propose un « spectacle-laboratoire » exposant certaines de ses réflexions sur l’influence du genre. Que ce soit dans les rapports sociaux, sur la parole, dans les images exposées à la télévision ou sur le web, le sexe affecte notre façon de communiquer et de nous comprendre. Il teinte notre opinion. Il nous divise. Il nous fait angoisser, mais nous fait aussi jouir.

    Dans ce spectacle à tableaux, vous verrez comment le genre exerce, parfois de façon absurde, sa grande influence. Comment il modifie l’interprétation d’une situation. Comment il domine et dirige notre esprit. Et surtout, comment il est la source de bonnes rigolades. Si vous en avez assez que ce soit la belle grande blonde qui meurt en premier dans les films d’horreur, que les hommes riches soient les seuls à pouvoir gouverner un pays, ou bien que ce soit les hommes qui ouvrent la porte aux femmes, parce que cela signifie la « politesse », ce spectacle est un incontournable pour vous.

    Interprétation

    Yann Aspirot, Jade Barshee, Maxime Isabelle, Pascale Marineau

    et Lilie-Rachel Morin.

    Mise en scène

    Yann Aspirot

    Texte

    Pascale Marineau

    Conception décors et costumes

    Olivia Watson

    Direction technique

    Marie-Hélène Grisé

    Achetez vos billets ici

  • Opéra 101
    Opéra clownesque
    31 janvier au 3 février 2018 à 20h
    20$
    15$
    Les musiciennes d’Opéra 101, quelque peu délurées, vous présentent un spectacle à l’allure burlesque alliant l’opéra et la comédie dans lequel elles se moquent allègrement des clichés opératiques savamment déconstruits. Dans ce concert, Mozart côtoie Michael Jackson, qui est le meilleur ami de Bizet, qui lui, est voisin d’Edith Piaf, qui à son tour partage un terrain avec Gounod. Pas de discrimination : tout le monde est le bienvenu dans cet opéra cocasse!

    Démarche

    Que diriez-vous si on vous disait que pour apprécier l’opéra, vous n’avez pas besoin d’avoir une maîtrise en musicologie et d’avoir écouté religieusement quatorze heures wagnériennes de L’Anneau du Nibelung ? Amenons la surprise à son comble en vous proposant un concert à l’allure burlesque alliant l’opéra et la comédie.

    Ce spectacle est né de la collaboration artistique entre Laurence Lambert-Chan, pianiste, et Charlotte Gagnon, mezzo-soprano. Toutes deux ayant atteint un certain ras-le-bol du carcan étouffant des conventions du milieu de la musique classique, elles décident de se tourner vers une spécialiste du jeu clownesque : Maya Gobeil. Dans ce concert décoiffant, les musiciennes et la metteure en scène chevronnée déferont brique par brique le mur entre les artistes et le public tout en mettant de l’avant un jeu musical irréprochable. Tout est possible avec Opéra 101 : rire pendant une marche funèbre, fredonner Michael Jackson sur un air de Carmen, et mourir, soit, mais ressusciter juste à temps pour l’effeuillage opératique final.

    Création et textes

    Charlotte Gagnon, mezzo-soprano

    Pianiste – création et textes

    Laurence Lambert Chan,

    Metteure en scène

    Maya Gobeil

    Collaborateur artistique

    François Racine

    Costumes

    Leïlah Dufour Forget

    Éclairages

    Étienne Mongrain

    Achetez vos billets ici

  • Plurielles
    Lecture publique dans le cadre de la 13e édition de Paroles de Femmes
    28 février & 1er mars 2018 à 20h
    20$
    15$
    Synopsis

    Six femmes aux parcours distincts vous font vivre des moments charnières de leur vie. À partir de souvenirs tirés d’expériences réelles, elles se racontent en créant un espace intime, hors des conventions. La particularité du vécu de chacune et leur point de vue unique, créent un univers singulier, qui témoigne de la diversité des identités féminines et où chacun(e) peut se reconnaître et être touché.

    Démarche

    Laurence, Sarah, Audrey, Sandrine, Patricia et Vanessa, six comédiennes aux parcours distincts, utilisent leur passé comme matière à récit. À partir de souvenirs tirés d’expériences réelles, elles créent un espace intime pour se raconter, hors des conventions. En trouvant les mots pour décrire l’intime, elles donnent corps à des expériences personnelles, trop souvent gardées dans le secret. Qu’il s’agisse du rapport au corps, à la maladie, à la honte, à leur image, de leurs ambitions, de l’amour, de leur passage à l’âge adulte, de la maternité ou de leur désir d’appartenance, Les Intimistes s’exposent dans ce qu’elles sont, donnant lieu à des histoires à la fois drôles et émouvantes.

    Conceptrices, comédiennes

    et auteures

    Laurence A. Perrault

    Audrey Lavigne

    Sarah Kéita

    Sandrine Quynh

    Patricia Rivas

    Vanessa Seiler

    Achetez vos billets ici

  • Hâgar et la source
    Théâtre dans le cadre de la 13e édition de Paroles de Femmes
    2 & 3 mars 2018 à 20h
    20$
    15$
    Hâgar s’enfuit de sa tribu avec Abrah, un anthropologue venu d’ailleurs, qui tout épris d’elle, lui promet un monde fait d’amour, de passions et de faste. De l’autre côté des dunes de sable de son désert natal, elle est déçue de sa nouvelle vie et prise au piège par deux hommes. Morte en couches, elle lèguera à sa fille le devoir de retourner chez les siens et d’obtenir leur pardon.

    Démarche

    Cette pièce de théâtre aborde la tragédie de Hâgar, une immigrante prise au piège de deux hommes. Cette œuvre théâtrale dramatique inter-arts, intègre la peinture, la danse orientale et l’art numérique. L’auteure-metteure en scène de la pièce de théâtre considère que la figure de Hâgar est pour la mythologie arabo-orientale ce qu’est Antigone pour la mythologie Grecque. Elle est une figure féminine légendaire, incarnant l’abandon d’une femme dans le désert, son enfant dans les bras, par Abraham, son bien aimé patriarche. En s’inspirant de cette mythologie controversée des cultures du Moyen-Orient, l’auteure invente une Hâgar des temps modernes, ayant des questions existentielles sur le pourquoi de la détresse d’une femme, en état d’abandon.

    Dans la mythologie orientale, Hâgar incarne la femme humiliée, mise au bas de l’échelle : esclave, femme de couleur, femme concubine, première mère porteuse de l’histoire de l’humanité. Alors que dans la mythologie orientale Hâgar est une victime, la jeune Hâgar des temps modernes change de posture et relève la tête, fièrement, au moment même où elle risque de mourir. Cette pièce fera ainsi connaitre une figure mythique orientale peu connue en Occident, où sont plus popularisées des figures comme Shéhérazade et Cléopâtre.

    Auteure, metteure en scène, 

    directrice artistique et de production

    LaNarrarice M.

    Chorégraphe

    Khadija Jabiry

    Achetez vos billets ici

  • Sans retouche
    Danse dans le cadre de la 13e édition de Paroles de Femmes
    9 & 10 mars 2018 à 20h
    20$
    15$
    En traçant des ondulations fluides, angéliques et un brin naïves ou en utilisant des répétitions d’isolations dynamiques et une puissance qui se fusionne avec le sol, cinq interprètes se révèlent au public. Une voix interne qui crie le contraire de la discrétion dans une volonté de prise de conscience. Cinq humains différents sur scène tous liés par cette voix. Dans la pièce de danse contemporaine SANS RETOUCHE, urgence et sensibilité partagent le même espace.

    Démarche

    L’humain est au cœur des inspirations de Marie Denise Bettez. Elle ressent le besoin de créer autour de sujets engagés socialement et utilise ses propres questionnements afin de nourrir son travail créatif. Dans certains chemins corporels, nous pouvons trouver une grande vulnérabilité sans avoir à la jouer. Ce sont ces moments de vivacité et de vérité dans le mouvement qui l’intéressent et la motivent.

    Création poétique dont le processus est inspiré des troubles alimentaires, SANS RETOUCHE est une pièce de danse contemporaine composée de trois tableaux qui se fusionnent l’un dans l’autre. Une création dans laquelle chaque interprète se révèle au public par une gestuelle à la fois dynamique, percutante ainsi que cyclique et fluide. Trois tableaux inspirés d’un cycle de crise de trouble alimentaire. Trois tableaux dans lesquels des oppositions règnent constamment. Chaque interprète a entamé un processus de création où l’interne prend autant d’importance que l’externe.

    Chorégraphe 

    Marie-Denise Bettez

    Conseiller artistique et répétiteur

    Danny Morissette

    Interprètes

    Bettina Szabo, Claudelle Bilodeau, Marie-Denise Bettez,

    Marika Dumoulin Lafond, Mathilde Gésseaume Rioux

    Concepteur sonore

    Nico Ormiston

    Achetez vos billets ici

  • Trois fois passera, la dernière y restera…
    Théâtre dans le cadre de la 13e édition de Paroles de Femmes
    13 au 17 mars 2018 à 20h (+15h le 17 mars)
    20$
    15$
    Mia, étudiante en droit, déraille lors d’un exposé oral. Sophie, mère de quatre enfants et directrice des ressources humaines, explose juste avant son mariage. Michelle, atteinte d’un cancer de l’utérus, se laisse emporter par les émotions qui la submergent en pleine salle d’attente. Dans un moment d’authenticité salutaire, chacune se livre à des étrangers. Présentés sous forme de triptyque, les monologues proposent une incursion au cœur de la pensée de ces femmes, chacune laissant toutes les barrières de côté.

    Démarche

    Animée du désir de racontrer des histoires, que ce soit à titre d’auteure ou d’interprète, Maude Choko a écrit, joué et produit plusieurs courts métrages présentés en festivals. Plongée dans différents univers, tantôt humoristiques, tantôt dramatiques et se promenant entre le français et l’anglais, la condition de la femme, l’ « être femme », revient au fil de ses projets. Ici, trois femmes à qui l’on a toujours déclaré que la société les considérait comme l’égale de l’homme constatent qu’un certain décalage se fait sentir entre la théorie et la pratique. Tour à tour, chacune de ces trois femmes dévoile ses pensées, sur fond d’autodérision et d’humour grinçant. Le public sera amené à incarner les collègues étudiants, les invités au cocktail puis les patientes de la clinique gynécologique. Une première création de Maude Choko, accompagnée par Alexis Martin, qui promet de libérer énergiquement les tensions et la colère trop longtemps refoulées…

    Texte

    Maude Choko

    Mise en scène

    Stéphanie Ribeyreix

    Interprétation

    Maude Choko, Stéphanie Bacon et Marikym Hervieux

    Scénographie

    Sandrina Sparagna

    Conception des costumes

    Maude Choko

    Conception sonore

    Marikym Hervieux et Simon Poudrette

    Musique

    Stéphanie Bacon

    Accompagnateur

    Alexis Martin

    Achetez vos billets ici

  • Retardée
    Humour
    5 au 7 avril 2018 à 20h
    20$
    15$
    Marie Christine Pilotte a longtemps été obsédée par le temps et la nécessité de faire. Aujourd’hui, elle a davantage envie de parler du être. Elle a bien des sujets à aborder en plus du être en retard : être une femme, être rondelette, être adoptée, être lesbienne, être endeuillée, être orthopédagogue, être en train d’acheter un char, être obligée d’acheter un maillot de bain. RETARDÉE est son premier one woman show alliant stand up, personnages, vidéos, opéra et ukulele. Ou pas.

    Démarche

    Selon un critique, Marie Christine fait de l’humour deadpan. Elle n’hésite pas à mettre au défi l’intelligence du spectateur en le piquant, en le brassant, en le faisant rire jaune. Ses observations ironiques sur la vie et ses vicissitudes ne l’empêchent pas d’utiliser le rire comme outil de résilience et d’empowerment. À l’origine, Marie Christine a toujours rêvé d’avoir son spectacle solo qu’elle aurait intitulé « Les retardataires ne seront pas admis / The retarded are not going to be admitted », faisant directement écho à ses retards historiques. Comme elle semble la seule à trouver ce titre drôle, elle a opté pour la version courte RETARDÉE. Entrer dans l’univers cynique et ironique de Marie Christine Pilotte et vous en ressortirez blanchi de tous vos péchés.

    Artiste

    Marie Christine Pilotte

    Marraine

    Marie-Lise Pilote

    Script édition et collaboration

    Anna Beaupré Moulounda, Julie Dignard, Les Femmelettes.

    Direction technique, régie, accessoires

    Catherine Fasquelle

    Achetez vos billets ici

  • Faite au Québec
    Humour
    12 au 14 avril 2018 à 20h
    20$
    15$
    Le premier one woman show d’Anna Beaupré Moulounda, une Congo-québécoise, grandit en Abitibi, une pure laine frisée, Faite au Québec. Un show métissé, absurde et rempli d’humour noir. Un spectacle intimiste, une vision unique d’un monde à la fois pluriel et tricoté serré. Une soirée à ne pas manquer pour ceux qui ont envie d’un humour coloré bien de chez nous.

    Démarche

    Par les temps qui court, un spectacle qui réunit de la diversité ET de la féminité, franchement féministe et 100% québécois…Ça ne se rate pas. Paroles de mères, paroles d’humaine, paroles de trop plein, de pas assez, de trop tard, trop tôt, bref une parole plurielle.
    Anna Beaupré Moulounda termine des études en interprétation théâtrale au Cégep de Saint-Hyacinthe en 2002. Elle travaille depuis comme comédienne (30 vies, District 31, Faits Divers). En 2013, elle se joint au collectif humoristique Les Femmelettes. Forte de cette expérience elle présentera en 2015 un premier two-women-show  »La lesbienne et la noire » avec sa comparse de toujours Marie-Christine Pilotte. Anna, aussi auteure, présente sa première pièce de théâtre  »Sans pays », en tournée dans plusieurs villes au Québec. Elle collabore également au Projet Stérone qui a connu un vif succès sur la toile, entre autre avec sa capsule  »L-100-K-lisse. Elle travaille présentement sur plusieurs autres projets humoristiques et théâtrales. Anna saura épater la galerie avec ses personnages, ses monologues et son stand-up comique.

    Humoriste

    Anna Beaupré Moulounda

    Script édition

    Anna Beaupré Moulounda et Marie-Christine Pilotte

    Technique

    Catherine Fasquelle

    Achetez vos billets

  • Histoires ordinaires
    Théâtre
    1er au 5 mai 2018 à 20h
    20$
    15$
    Quatre personnages vivent différents drames intérieurs matérialisés à même ou à travers leur corps. Tout en poésie, Histoires ordinaires traite de désirs incompréhensibles, de déceptions immesurables et de contradictions irrésistibles, tel qu’un humain sensible le vit, à un moment ou à un autre. Dans un espace-temps qui semble être infini, chaque personnage finit par trouver la beauté dans sa douleur et la nécessité de dénicher la solution en soi-même pour se transformer.

    Démarche

    Artiste multi et inter disciplinaire, Émilie Sigouin cherche à créer des œuvres scéniques où la narration serait partagée entre des dialogues et différentes disciplines artistiques. Dans le cas de Histoires ordinaires, elle tisse des liens entre le texte, la musique contemporaine et le théâtre corporel. Toujours à la recherche de l’équilibre idéal entre l’abstrait et le concret, elle souhaite que le spectateur puisse à la fois comprendre l’histoire et se sentir dans la peau du personnage. Par théâtre corporel, Émilie entend un jeu d’acteur stylisé, ponctué par le mouvement. Il s’agit d’une technique malléable, qui peut autant s’adapter à une pièce contemporaine éclatée qu’à un classique.

    Ces Histoires ordinaires sont celles de Monsieur Léo, qui n’a pas dormi depuis cent ans; d’Alexie, qui a les cheveux envahis d’araignées; de Tom qui pensait être le prochain Glenn Gould; et de Petite Suzie, qui n’a jamais pu vieillir tant sa beauté enfantine était chérie et appréciée de tous. Des histoires extraordinairement banales.

    Texte et mise en scène

    Émilie Sigouin

    Interprétation

    Maylina Gauthier, Mickael Lamoureux,

    Stéfan Perreault, Émilie Sigouin

    Assistance à la mise en scène

    Alexandre Lang

    Scénographie et costumes

    Ariane Genet De Miomandre

    Éclairages et régie

    Vincent Sauvé

    Musique

    Francis Saint-Germain

    Vidéo 

    Jonathan Asselin

    Achetez vos billets ici

  • Morpillon – Ce n’était pas un soulier de verre
    Théâtre musical
    22 au 26 mai 2018 à 20h
    20$
    15$
    Sa Vadjesté le roi sera l’hôte d’une gigantesque orgie. Toutes les jeunes filles fertiles et les jeunes hommes célibataires (ou non) sont priés de s’y présenter afin de trouver le ou la futur(e) époux(se) du prince Ériction. Morpillon saura-t-elle séduire le prince ou sera-t-elle condamnée à se toucher pour le restant de ses jours? Farce d’été désopilante, comédie musicale rafraîchissante accessible à tous, où les jeux de mots et d’esprit sont à l’honneur.

    Démarche

    Le Théâtre Le Moulin, réunissant Myriam DeBonville, Alexandre Larouche et Marion Van Bogaert Nolasco, reprend cette année son plus grand succès. Acclamé au festival Vue sur la relève, ce spectacle promet de vous émoustiller. Mise en scène aguichante, sensuelle, grivoise, mais jamais vulgaire ; costumes flamboyants dans un décor de cabaret ; chorégraphies spectaculaires et chansons endiablées, le tout supporté par un orchestre invisible. Comment résister?

    C’est en utilisant des images, des scènes, des dialogues, des chansons qui ont suffisamment marqué l’inconscient collectif que l’équipe de création s’amuse à changer, adapter et parodier ces références communes pour en rire avec le public.

    Auteur

    Alexandre Larouche,

    Metteur en scène

    Jean Belzil-Gascon

    Distribution

    Jonathan Caron, Myriam Debonville, Alexandre Lagueux,

    Alexandre Larouche, Marion Van Bogaert Nolasco

    Costumes et Décors

    Alexandre Larouche, Rémy Ouellet

    Achetez vos billets ici

  • Les femmelettes – Dernière cuvée (5 ans d’âge)
    Humour
    2 octobre – 6 novembre – 4 décembre 2017 8 janvier- 5 février – 5 mars – 2 avril – 7 mai – 2-3-4 juin 2018
    20$
    15$
    Les Femmelettes offrent chaque mois depuis quatre ans une nouvelle mouture unique de leurs réflexions et de leurs péripéties dans un cabaret-laboratoire-d’humour-au-féminin. Un collectif ad hoc d’artistes totalisant plus de 145 années d’expérience professionnelle. Des numéros décapants, des textes tordants, une soirée surprenante, toute en chaleur et en intimité.

    Démarche

    Depuis quatre ans, elles se donnent rendez-vous à La Risée, chaque premier lundi, pour essayer, échanger, améliorer et tester des numéros, des concepts, des types d’humour, que ce soit en solo, en duo ou en groupe. Elles mijotent des soirées surprenantes livrées avec cœur, authenticité, talent et audace. Car il faut oser présenter de l’humour à la sauce des Femmelettes : il faut oser la forme, le propos, la fragilité, le doute et se lancer sur la scène! Une Femmelette, c’est une femme forte qui fait de l’humour autrement…

    Comme le dit la fée-marraine des Femmelettes, Marie-Lise Pilote : « J’ai aimé les Femmelettes dès la première fois que je les ai vues. Avant elles, en trente ans de métier, je n’avais jamais assisté à un spectacle d’humour constitué seulement de femmes et j’ai ri, comme rarement j’ai ri, en écoutant un show de gang. Elles sont audacieuses, irrévérencieuses, attachantes et surprenantes ; elles osent prendre des risques et on aime ça! »

    Marraine

    Marie-Lise Pilote

    Femmelette en chef

    Marie Christine Pilotte

    Femmelettes

    Josiane Aubuchon , Anna Beaupré Moulounda,

    Anne-Marie Dupras , Geneviève Fortier, Catherine Hamann ,

    Francine Lareau , Nadine Massie , Anka Rouleau

    Régie

    Catherine Fasquelle

    Muse

    Julie Dignard

    Achetez vos billets ici

     

  • Saison test
    sous titre
    dates dates
    20 $
    15 $
    Synopsis
    Test test test

    Test test

    Test link here

Appel de projets – Programmation 2018-19

 

Vous êtes un(e) artiste de la relève et/ou une femme artiste?
Vous souhaitez produire votre nouvelle création?
Vous cherchez un lieu de diffusion?

N’attendez plus, profitez de cette tribune pour réaliser un de vos​ ​projets artistiques en nous soumettant votre candidature et soyez​ ​de la programmation 2018-2019 de l’Espace La Risée.


​Dépôt de projet

Date limite: 9 février 2018 17h
Nous vous informerons des résultats au plus tard le 15 mars 2018

Pour toute question ou information:
514-931-6630
prodsddm@gmail.com


 

Archives

Non disponible